L'épeautre germé

L'épeautre germé


Nous avons depuis plusieurs années opté pour le concept du Paddock Paradise pour les chevaux qui, je trouve, est le meilleur système d’hébergement s’il est bien conçu.

Une des grandes idées du Paddock Paradise est de nourrir les chevaux en majorité au foin et cela toute l’année.

Malheureusement, nos foins actuels ne sont plus assez diversifiés car ils proviennent souvent d’une culture d’herbe et ne sont que très rarement issus de vraies prairies. Pour cette raison, nous devons apporter des compléments au quotidien pour éviter ou du moins, diminuer les carences.

Après plusieurs essais, nous avons choisi l’épeautre comme base à laquelle nous rajoutons une petite quantité  de cmv issu du commerce.

Chaque jour, nous prenons la peine de ramener les chevaux au box le temps du « goûter ».  Cela fait partie aussi d’un rituel qu’ils attendent avec impatience (pour nous aussi d’ailleurs ;-)  ).

Voici pourquoi l’épeautre nous semble appropriée :

Pourquoi l’épeautre ? 

Elle contient « l’essentiel » et offre au cheval l’obligation de bien mâcher et de ronger. Elle entretient dès lors la pousse équilibrée des dents et une salivation importante qui neutralise le pH acide de l’estomac.

Par sa digestion lente, l’épeautre donne une sensation de chaleur, de plénitude et d’équilibre à tout le corps.
La digestion des hydrates de carbones se fait lentement, l’apport d’énergie se fait donc régulièrement (sans pic d’insuline). C’est donc un aliment particulièrement adapté dans le cas de maladie de Cushing.


Elle est riche en acides aminés et en magnésium. 

En comparaison, l’épeautre est la céréale la plus riche en protéines, 15% en grain vêtu et jusqu’à 19% en grain nu. Une bonne teneur en fibres et une relative faiblesse en amidon lui garantisse une digestibilité sans excès de fermentation. On retrouve aussi des teneurs élevées en vitamine A, phosphore, et albumine.

Pour une croissance optimale, l’épeautre n’a besoin ni d’engrais, ni d’insecticides, ni de pesticides, ni de raccourcisseurs de tiges.
Morphologiquement, l’épeautre présente des glumes (des cosses) importantes qui protègent le grain contre l’humidité, les moisissures et contre les insectes. L’épeautre possède également des vertus de défense contre la toxicité de l’ozone et des rayons U-V et radioactifs (le grain d’épeautre est 10 fois moins radioactif que le grain de froment par exemple).


Pourquoi la faire germer ? 

 Les graines germées sont de véritables petites bombes nutritives qui abondent de vitamines ( C, A, E, D, K, complexe des vitamines B) et de minéraux (phosphore, calcium, magnésium, potassium, fer…) !

C’est aussi une très bonne source d’antioxydants, d’acides aminés bio-disponibles et de fibres alimentaires.

De plus vous devez savoir que les graines germées possèdent beaucoup plus de micro-nutriments (vitamines, minéraux, enzymes…) que leurs versions non germées.

La raison est simple : l’eau et la chaleur va permettre à la graine de se réveiller (c’est la germination) ! Dès lors, l’activité enzymatique de la graine s’amorce, en effet, d’après plusieurs études, la germination permet d’éliminer les anti-nutriments toxiques présents dans les graines et d’accroître leur niveau enzymatique de six à vingt fois.

La graine, en se « réveillant », va aussi décupler de manière phénoménale la quantité de ses vitamines et de ses minéraux : la vitamine C augmenterait de 600%, la B6 de 500%, la B5 de 200%, la B2 de 1300%, la biotine de 50% et l’acide folique de 600%.


Comment le faire germer ?

Par chance, nous habitons une région où l’épeautre est cultivée et de façon raisonnée. Nous l’achetons directement aux agriculteurs des environs. Nous la prenons brut, non décortiquée ni aplatie.
Nous avons testé l’épeautre du commerce sans grand succès. Rapidement, avant le processus de germination, elle est devenue noire et de la moisissure est apparue.

 

Pour 3 chevaux et pour trois ou quatre jours de consommation, 1 kg d’épeautre est immergé totalement dans un bac d’eau avec couvercle et pendant max 12 heures et au minimum 3 heures.

Le but est que l’épeautre se gorge d’eau.
Odoo • Texte et Image
Odoo • Image et Texte


Après avoir vidé l’eau du bac nous refermons soigneusement le bac pour que l’humidité y reste.


Il est ensuite placé dans un endroit sombre et à une température minimum de 15°.


Le bac se trouve à l'endroit de la flèche.
Odoo • Image et Texte
Suivant les conditions, apparaîtra plus ou moins rapidement le germe du grain (au minimum deux jours).

Dès que le germe apparaît, nous le donnons aux chevaux. Le germe continuera de pousser dans le bac pendant deux/trois jours. Vous aurez l’impression que la quantité a rapidement doublé....et c’est le cas. 


Odoo • Texte et Image

Par cheval nous donnons l’équivalent d’une petite boîte de conserve par jour. 

Nous y rajoutons le cmv, du sel en fonction des saisons et aussi un bout de pomme ou de carotte mais cela de façon non régulière.


Quelques chiffres : pour nos 3 chevaux, nous consommons +/-90kg d’épeautre par année. A 0.40€ le Kg, cela nous revient à 36€, donc 12€ par cheval par an.


Si vous avez des difficultés à vous procurer de la belle épeautre de pays, contactez-nous.




Sources : www.harasdouilly.com/fr/les-vertus-de-l-epeautre/ & lheuredugouter.com/la-germination